• Interférences - Yoss

    Interférences - Yoss

     

    Deux voisins bien différents : un grand pays, un petit pays. L'un est démocratique et développé. L'autre est gouverné par un Dictateur affable...

    Trois évènements incongrus viennent bousculer les relations déjà tendues de ces deux voisins-ennemies : une curieuse interférence perturbant les émissions télévisées, un rayon étrange aux effets inattendus, et des cheminées s'élevant rageusement vers les cieux.

    Le propos, jamais ouvertement politique, dessine un portrait au vitriol de la société cubaine. C'est truculent, hilarant, divertissant. Entre ce petit pays et son grand voisin, tout est prétexte à des interférences.

    J'avais déjà lu la nouvelle Interférences dans le recueil Dimension latino, et j'ai aussi lu l'autre texte de Yoss publié en France, Planète à louer. C'était donc logique que je lise les seuls autres écrits de sa main publiés en France.

    Ce livre n'est à proprement parlé ni un roman, ni un recueil de nouvelles. Il regroupe trois textes différents qui traitent tous des relations entre le petit pays et le grand pays, et qui suivent une évolution chronologique. Livre hybride, donc.

    Interférences

    J'avais lu cette nouvelle la première fois dans le recueil Dimension latino, et ç'a été un vraiment que de la relire. Comme tous les habitants du petit pays, monsieur Perez répare son antenne de télévision grâce à la « méthode cinétique », qui consiste à taper dessus avec un marteau. Ce faisant, l'antenne leur permet soumet de capter la télévision provenant du futur, la veille, trois ou six mois selon les chaines. Bien évidemment, les services de renseignements sont rapidement informés de la situation et prennent possession des lieux afin d'étudier le phénomène, et éviter qu'il ne tombe entre de mauvaises mains. Mais que va en faire le gouvernement du petit pays, et de quelle façon ses voisins vont-ils réagir ?

    Les pièces

    Dans le grand pays, des gens commencent à se transformer en objet. Des objets systématiquement différents, pratiquement incassables, et qui repoussent quand ils ont été cassés. Personne ne sait à quoi c'est dû, et la panique s'empare de la population. Des cas apparaissent également dans le petit pays, et une coopération scientifique se met en place, bon gré mal gré.

    Les cheminées

    En visite dans une usine de boulons à deux arrêtes, le Dictateur affable prend la mouche car la cheminée de l'usine de boulons à deux arrêtes implantées de l'autre côté de la frontière, dans le grand pays, fait de l'ombre dans la cour de l'usine. Commence alors une course à l'échalote entre les deux pays pour savoir qui aura la plus grande cheminée (seulement la plus grande cheminée ?).

    Ces trois nouvelles sont pleines d'humour, d'absurde et de dérision, aussi bien pour dépeindre la vie quotidienne dans le petit pays que pour critiquer l'action du Dictateur affable du petit pays, mais aussi du gouvernement du grand pays. Car si Yoss tape sur la gueule de la dictature cubaine (on va arrêter de parler de petit et de grand pays, on sait très bien de quoi il retourne), et tape fort, il ne néglige pas pour autant la politique des États-Unis à l'égard de son pays. Il n'y a que les Cubains qui sont épargnés par cette virulence ; tout est vu sous un œil amusé et tendre, les arrangements avec la loi, les ficelles pour se faciliter la vie, leur joie de vivre que rien ne vient entraver.

    L'édition propose également une interview de Yoss par sa traductrice, Sylvie Miller, très intéressante pour en apprendre plus sur Yoss et son travail, ainsi que deux courtes nouvelles supplémentaires en cadeau (et c'est un beau cadeau, car elles sont profondes et très amusantes).

    Interférences - Yoss
    « Service comprisLes dépossédés - Ursula Le Guin »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :