• Pardonnez nos offenses - Romain Sardou

     

    Hiver 1284. À Draguan, petit diocèse du comté de Toulouse, la population est en proie à la peut depuis la découverte de restes de corps suppliciés dans la rivière…

    Henno Gui, prêtre aux manières étranges, prend en charge la paroisse d’Heurteloup. Enfoui dans une forêt inextricable, entouré de marais nauséabonds, Heurteloup vit dans l’oubli depuis des décennies. L’église est en ruine, les maisons à l’abandon. Nul ne sait ce que les habitants sont devenus…

    Ma mère m’avait fait découvrir ce livre il y a déjà longtemps, je l’avais adoré et je le relis depuis régulièrement.

    Tout commence en 1290 par l’audition de deux jeunes filles par un évêque de la Sainte Inquisition de Foix, afin de témoigner de la découverte, sept ans auparavant, de morceaux de corps dans la rivière longeant leur village. C’est à partir de ce témoignage que le lecteur découvre l’histoire de la petite paroisse d’Heurteloup, paroisse la plus pauvre du diocèse déjà pauvre de Draguan, qui a disparu des registre et n’a plus de curé depuis des décennies. L’évêque du diocèse, suite à la découverte des corps et de la paroisse, décide de lui trouver un nouveau curé, mais il est assassiné juste avant son arrivé, et c’est sous ces sombres auspices qu’Henno Gui commence son magistère à Heurteloup. Dans le même temps, certaines personnes qui semblent craindre les révélations qui pourraient parvenir de cette paroisse misérable s’agitent au Latran.

    Ce roman est un véritable thriller médiéval, avec ce qu’il faut de mystères, de complots, de chausse-trappes et de violences, mais il est aussi marqué par l’époque à laquelle il se déroule : on est dans un temps long, dû au difficultés de communication, notamment en hiver, les relations d’honneur et de fidélité s’imposent fortement, et la religion est au cœur de la vie quotidienne. L’ambiance est posée dès le départ avec le témoignage de la découverte des corps, et reste lourde tout au long du roman, ayant même tendance à s’alourdir au fur et à mesure des révélations. Les évènements se déroulant en dehors de Heurteloup viennent épaissir le mystère qui entoure la petite paroisse et font planer une menace diffuse qui ne se précise que lentement. De même, il est difficile de démêler les différents partis qui s’affrontent, et l’auteur entretient bien le flou sur ce point. La fin, quant à elle, est vraiment à la hauteur, et l’épilogue de l’édition augmentée apporte une  mise en situation très appréciable.

    Bien que se déroulant dans un univers parfaitement réaliste, l’histoire est par moments teintée d’une touche fantastique que je trouve tout à fait bienvenue dans un univers médiéval habité par les légendes païennes et les images christiques. À mon sens, ce mélange entre réalité et fantastique, dont on ne sait pas vraiment jusqu’au dernier moment ce qui est vrai de ce qui est mystification, permet de se plonger encore plus dans l’ambiance de l’époque, où réel et imaginaire ne sont pas vraiment séparés.

    En définitive, ce thriller médiéval est une vraie réussite, entre un cadre historique parfaitement rendu, et une intrigue qui tient toutes ses promesses.

    « Les scarifiés - China MiévilleElric, tome 1 : Elric des Dragons - Michael Moorcock »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Février 2016 à 11:31

    Je n'ai jamais lu cet auteur, alors que j'ai plusieurs de ses romans dans ma bibliothèque, dont celui-ci justement ^^ Ta chronique tombe vraiment à pic pour me décider à l'en sortir, merci :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :