• Mytale - Ayerdhal

    Mytale - Ayerdhal

     

     

     

    Deux mille ans après que l'Imperium a abandonné les premiers colons sur Mytale, la Fédération Homéocrate y expédie deux cents agents surentraînés : Audham est l'unique survivante du massacre qui les accueille.

    Sans espoir de retour sur une planète luxuriante gouvernée par les mutations génétiques, Audham refuse de se plier aux règles d'un monde de castes et d'esclaves, dépourvu de technologie et verrouillée par une poignée d'immortels...

    Sur les conseils d'un ami j'ai décidé de m'attaquer à ce roman d'Ayerdhal qui se déroule dans le cadre de l'Homéocratie, tout comme La troisième lame que j'avais déjà lue et chroniquée.

    Audham En-Tha fait partie d'un contingent de 200 personnes envoyées sur un vaisseau spatial à destination de la planète Mytale, autrefois abandonnée par les forces de l'Imperium peu de temps après une tentative de colonisation en raison de ses facteurs mutagènes incontrôlables, mais que la nouvelle Fédération homéocrate veut voir revenir dans son giron, si cela est possible. Mais, alors que le vaisseau était en manœuvre d'approche, il a été descendu, tout l'équipage massacré une fois au sol, et seule Audham a réussi à en réchapper. À partir de là, elle va essayer de survivre, de savoir qui est à l'origine de l'attaque du vaisseau, comment les Mytans ont réussi à le descendre alors qu'il entrait à peine dans l'atmosphère, mais surtout à dénouer le sac de nœuds qu'est la politique mytane.

    Mytale est une planète très particulière, car, comme dit précédemment, elle est à l'origine d'un grand nombre de mutations incontrôlables, et au cours des 2 000 ans séparant l'abandon de la planète par l'Imperium et la mission de la navette de la fédération, ces mutations ont fait apparaître des « races » différentes parmi les descendants des premiers colons, mouvement facilité par la division de la société mytane en castes : les evres, dirigeants suprêmes, qui s'enferment dans la Citadelle, première construction de l'Imperium, les mystes, sages et disposant de pouvoirs psychiques, les braines, organisateurs et inventeurs, les beeses, ouvriers, les warshes, guerriers, les hiumes, esclaves, et les illes, hors castes et indépendants. Il y a bien sûr des variations à l'intérieur de chaque caste, des mutations qui peuvent brouiller certaines frontières, et, dans une perspective évolutionniste, il y a adaptation entre les tâches que chaque caste doit accomplir et son physique, notamment en ce qui concerne les beeses et les warshes. Dans le jeu politique, on pourrait croire que l'intérêt de la caste l'emporte, mais encore une fois les cartes se brouillent, et rien n'est vraiment ce qu'il semble.

    J'ai beaucoup aimé tous ces jeux de pouvoirs, les plans dans les plans, les mensonges, les demi-vérités, les omissions... Le lecteur en sait à peu près autant qu'Audham, et doit comme elle essayer de savoir qui veut quoi et travaille avec qui ou contre qui afin de manipuler aussi tout ce petit monde dans le but de contacter la Fédération et de pouvoir rentrer chez elle. Il n'y a pas d'explications superflues, dans les dialogues ou dans la narration, qui chercheraient à bien tout expliquer, prenant le lecteur pour un con. Au contraire, Ayerdhal compte sur son intelligence pour dévider l'écheveau.

    Dans le même ordre d'idée, j'aime la façon qu'a l'auteur de donner des informations sur Mytale, son histoire et son organisation sociale sans alourdir son texte ni rendre sa narration artificielle : au début de chaque chapitre il cite un extraits de livres écrits sur Mytale, un peu à la façon de ce que Herbert fait dans Dune.

    Enfin, Ayerdhal n'hésite pas à insérer dans son récit des scènes de sexe, très bien écrites, mais toujours à bon escient : elles sont là pour approfondir la psychologie des personnages, renforcer les liens qui peuvent exister entre eux, faire avancer l'histoire, mais aussi comme revendication féministe.

    Au final, je n'ai qu'un seul regret : ne pas avoir lu Mytale plus tôt !

    « Journal de bord - JanvierDimension Espagne - Sylvie Miller »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :