• Journal de bord - Avril

    Journal de bord - Avril

    Pour ce mois-ci, 10 livres lus, ainsi que je l'avais prévu, dont 7 des Annales du Disque-Monde (quand je commence Pratchett, je suis boulimique), mais aucun du Challenge ABC.

    Mortimer

    Premier roman qui s'intéresse à la Mort lui-même, plutôt que de juste le voir passer dans les histoires des autres. On le voit qui s'attache un apprenti pour essayer de vivre sa « vie », de se rapprocher des humains, mais quand on est une représentation anthropomorphe, les choses ne sont pas si faciles.

    Sourcellerie

    Le huitième fils d'un huitième fils est un mage, mais le huitième fils d'un mage ? Ça donne un sourcellier, quelqu'un qui crée la magie, et met ainsi en danger la santé mentale des mages et la trame de la réalité. Et ça explique aussi pourquoi les mages doivent se garder des femmes et du sexe !

    Trois sœucières

    Où l'on retrouve Mémé Ciredutemps, largement plus développée que dans La huitième fille, avec deux autres sorcières et plongée dans une histoire digne de Shakespeare.

    Pyramides

    Pratchett inaugure le « hors cycle » avec ce roman qui explore les rives du Jolimôme, l'équivalent de l'Égypte antique, avec ses traditions, ses dieux, mais surtout ses pyramides ! Il s'amuse aussi à évoquer la Grèce antique et la guerre de Troie avec toujours autant d'humour.

    Au guet !

    Comment faire la police dans une ville comme Ankh-Morpork, où la guilde des voleurs est organisée à l'instigation du Praticien lui-même et où les activités illégales sont soigneusement réglementées ? Il y a de quoi boire jusqu'à plus soif, et encore plus quand un dragon vient y mettre son grain de sel.

    Les zinzins d'Olive-Oued

    Encore une fois, Pratchett s'aventure sur le terrain de la magie et de la fragilité du tissu de la réalité grâce à l'invention des images animées. Un roman bourré de références qui fait voir la vie comme un film hollywoodien.

    Le faucheur

    Le retour de la Mort, sauf que cette fois-ci il est tout simplement viré, et que sa vie est soudain comptée. Sauf que si la Mort n'est plus là pour faire passer les trépassés de l'autre côté, la force vitale s'accumule, ce qui a d'étranges conséquences. Avec en plus une digression sur les parasites des villes assez déconcertantes, mais très amusantes (et pertinentes).

    Une forme de guerre

    Le premier tome du Cycle de la Culture. J'en attendais beaucoup, peut-être trop, et j'ai été un peu déçue. Mais les différents tomes du cycle n'étant pas liés, j'en essayerai probablement un autre, histoire de ne pas rester sur cette note moyenne.

    Rue Farfadet

    Paris transposé dans un univers de fantasy, avec des elfes, des nains, des trolls, et bien d'autres créatures encore. C'est sombre, désabusé, assez léger. Ça m'a vraiment fait penser à du Nestor Burma.

    Le cycle de Cybione

    Un très bon recueil de quatre romans d'Ayerdhal, avec un peu de sexe (et cet auteur sait toujours aussi bien rendre la sexualité de ses personnages féminins), de la castagne, et surtout de la politique. C'est bien écrit, engagé, prenant. Un vrai plaisir.

    Au final, je suis très contente de ce mois. Par contre, pour mai j'ai envie de varier un peu plus, même si j'aime toujours autant Pratchett. En plus de lire les livres empruntés en bibliothèque, je vais aussi voir à avancer dans l'ABC de l'imaginaire, parce que ce mois-ci c'était au point mort.

    Bon mois livresque à tous !

    « Le cycle de Cybione - AyerdhalBlack Mambo - Sophie Dabat, Morgane Caussarieu, Vanessa Terral »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Mai 2015 à 17:37

    Un journal de bord rempli de bien belle manière avec Terry Pratchet ;)

    2
    Jeudi 7 Mai 2015 à 17:40

    Oui, mais j'ai dû me résoudre à interrompre ma lecture des Annales, sinon je n'aurais lu que ça de tout le mois xD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :