• Cycle de la Culture, tome 1 : Une forme de guerre - Iain M. Banks

    Cycle de la Culture, tome 1 : Une forme de guerre - Iain M. Banks

     

    Horza est un Métamorphe, un des derniers survivants de cette variété de l'espèce humaine qui peut modifier sa forme à sa guise. Et il est engagé dans une croisade personnelle contre la Culture.

    Son combat, comme celui de Balveda, l'envoyée de la sections Circonstances Spéciales de la Culture, n'est qu'une escarmouche insignifiante sur la toile de fond de la guerre qui oppose la Culture et les Idirans.

    Une guerre qui embrase la Galaxie. Une guerre inexpiable comme toute guerre de religion. Une guerre où aucun compromis n'est possible, qui se soldera par la victoire d'un seul camp.

    Celui des Idirans qui veulent soumettre à leur divinité tous les peuples de la Galaxie.

    Ou bien celui de la Culture qui est parfaitement tolérant et qui, à ce titre, ne peut accepter aucune intolérance.

    J'avais découvert Iain M. Banks et son cycle de la Culture lors des Utopiales, les auteurs participants aux tables rondes les citant régulièrement. Je me suis alors un peu plus documentée sur le sujet, et j'ai eu envie de me lancer.

    Le roman suit principalement Bora Horza Gobuchul, Métamorphe qui travaille comme espion pour les Idirans depuis des années afin de détruire la Culture, qui représente tout ce qu'il abhorre. Mais il s'attache également à une membre de la Culture autre que Balveda, qui apparaît dans ce qu'on pourrait appeler des interludes. Enfin, Banks a ajouté à la fin du roman un appendice sur les origines de la guerre ainsi que sur le devenir de certains des personnages du roman. Le tout donne quelque chose d'un peu hétéroclite, mais qui ne m'a pas dérangée.

    L'histoire en elle-même est très simple : un Mental de la Culture, c'est-à-dire une IA terriblement développée qui dirige et gère un vaisseau spatial, a échappé à une attaque idirane en détruisant son vaisseau et en allant se réfugier sur une planète interdite grâce à un passage dans l'hyperespace. Sa signature est très particulière, et laisse entendre qu'il est le fruit d'une avancée technologique majeure. Les Idirans veulent donc s'en emparer, afin d'obtenir un avantage qui pourrait se révéler décisif pour l'emporter contre la Culture. Horza ayant déjà séjourné sur la planète en question, les Idirans font appel à lui, mais la guerre fait toujours rage, qui va lui mettre des bâtons dans les roues.

    Au début de ma lecture, j'ai eu un peu de mal à accrocher. Beaucoup d'informations nouvelles à enregistrer, et, alors même que j'ai l'habitude de lire des livres de ce genre, j'ai eu du mal à me mettre dedans, à visualiser le monde proposé par Banks. Après l'entrée en matière et la présentation de la mission de Horza, les évènements se précipitent, et là j'ai beaucoup plus apprécié ma lecture. La psychologie des personnages est bien développée, et on a un peu l'impression de faire du tourisme puisque l'on visite planètes et orbitales, avec leurs peuples, leurs civilisations, tous intégrés à la Culture. Par contre, j'ai trouvé que le dernier tiers du livre s'essoufflait de nouveau, et j'ai eu beaucoup de mal à terminer ma lecture. Heureusement, les appendices à la fin du livre m'ont permis de finir sur une note plus positive.

    La civilisation de la Culture n'est pas très développée dans ce premier tome, on ne fait que la survoler puisque l'Orbitale de Vavatch est le seul endroit appartenant à sa sphère d'influence dans lequel Horza se rend. Autrement, on la voit avant tout à travers le prisme du Métamorphe, qui l'a en horreur. Cette description en creux est intéressante, et malgré une lecture en demi-teinte, j'ai envie de lire la suite du cycle pour avoir d'autres avis sur la Culture et m'en faire une idée plus fine.

    « Journal de bord - MarsLes extraordinaires et fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, tome 1 : Rue Farfadet - Raphaël Albert »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Avril 2015 à 17:14

    J'aime bien les récits avec des métamorphes, et puis cela fait un moment que je suis curieuse de l'univers de Iain M. Banks ! Merci pour la découverte :)

    2
    Vendredi 24 Avril 2015 à 17:39

    Je t'en prie ^^ En plus, de ce que j'ai lu des autres livres de la Culture, on voit vraiment des points très divers de cette civilisation, donc on balaye bien les possibilités offertes.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :